Jean-Marc Soyez

JPEG - 40.2 ko

Journaliste-reporter, homme de lettres, réalisateur pour la télévision. (Paris, 1927 - Boutenac, 2008)

Originaire de la Creuse, successivement journaliste à Combat, Paris-Presse et Paris Jour, pigiste au Canard enchaîné, Jean-Marc Soyez réalise des émissions de variétés pour la télévision, des dramatiques, ainsi que des documentaires sur les métiers.

Son premier roman La Tuile à loups, édité chez Plon, a atteint 250 000 exemplaires.

Marié en 1973, son épouse de Mortagne l’amène à s’installer dans une propriété de Gironde, à Boutenac, et à s’intéresser à des sujets locaux comme La Vigne à Saint-Romain ou encore La Ramandeuse qui ont été adaptés à la télévision.
Il est également l’auteur des Galoches de Julia et d’un ouvrage historique : Quand les Anglais vendangeaient l’Aquitaine.

Il quitte la télévision française en 1982 pour participer à Yaoundé à la création de la télévision camerounaise.

Personnalité brillante et peu conformiste, auteur prolifique, Jean-Marc Soyez a écrit une cinquantaine de livres, réalisé six dramatiques et une cinquantaine de documentaires. La bibliothèque de Boutenac-Touvent porte son nom.

En 1987, il est élu membre titulaire de l’Académie d’Angoumois au fauteuil n° 20 précédemment occupé par René Gounin.