René Fleurisson

PNG - 828.6 ko

Homme de lettres (La Châtaigneraie, 1909 - Libourne, 1997)

Ingénieur des travaux publics, il vécut à Angoulême à partir de 1929 et consacra ses loisirs à la culture locale.

Photo : 29 juin 1965, présentation officielle au public de l’Académie d’Angoumois ; René Fleurisson, quatrième à droite à côté de Jacques Biget, Denise Bélanger au centre, Roger Noël-Mayer à l’extrême gauche.

Conférencier réputé, poète et musicologue, il fut l’un des principaux animateurs de l’Académie d’Angoumois.

René Fleurisson a laissé cinq recueils de poésie : L’Envol de la pensée (1942), Évocations (1944), La Lyre d’argent (1945), Le Tournoi du rêve (1949) et la Chevauchée de l’heure ardente (1952, prix du Congrès des écrivains de France).
On lui doit aussi deux compositions pour le théâtre : Griselinde, drame en trois actes et Arès et Aphrodite, ballet lyrique.
Collaborateur de plusieurs revues, il publia de nombreux articles sur Verlaine, Vigny, Valéry, Guez de Balzac, le peintre Claude Bénard...